Péninsule de la Basse-Californie


Mexique - Basse-Californie / Basse-Californie du Sud
29 Dec 2018 4 Feb 2019
Thierry 4 February 2019  -   -   -   -  Lecture ~ 66 min.
Le tracé représente notre parcours - 2015/2016 - 2017 - 2018 - 2018/2019

Péninsule de la Basse-Californie

Cet article couvre la période du 29 décembre 2018 au 4 février 2019 date de notre entrée au Mexique et durant laquelle nous avons traversé la péninsule de la Basse-Californie qui compte deux états, la Basse-Californie et la Basse-Californie du Sud.

29 décembre

Nous arrivons à la frontière à Tecate. C’est toujours le Shutdown aux USA en raison du financement du “mur” de Trump, mais ici il existe déjà… Après un contrôle rapide et une visite très succincte de Thor, on nous laisse passer en terres mexicaines. Je trouve une place en ville pour Thor, Corinne reste à l’intérieur et je repars au poste frontière à pied pour m’occuper des démarches administratives. La procédure complète est expliquée (voir l’article complet ici). Une fois en règle, tampons apposés et taxes acquittées Thor peut rester 10 ans sur le sol mexicain et nous 180 jours renouvelables. Je m’arrête dans une banque retirer des Pesos, qui s’appellent aussi dollars mexicains et dont le sigle est “$”. Les premiers prix affichés nous font sursauter avant que l’on réalise qu’il s’agit en fait de pesos. Actuellement, le change est d’environ 21$Mex pour 1€. Nous quittons ensuite la ville direction Ensenada, notre destination du jour et bivouac pour la nuit. Nous empruntons ”La rûta del Vino”, il y a, en effet, de nombreuses caves à vin et de beaux vignobles sur les coteaux.

Nous arrivons en ville et nous nous occupons en priorité des courses. Nous avions fait en sorte de n’avoir aucun produit frais au cas où nous passerions un contrôle sanitaire, mais rien de tout cela. Histoire de faire une transition en douceur, nous allons dans un Walmart… Nous trouvons du Nopal, feuilles de cactus, que nous avions déjà goûté lors de notre dernier voyage au Mexique chez nos amis Felix et Nathalie. On demande à quelqu’un comment les préparer au mieux et plusieurs personnes se mêlent à la conversation. Donc ce sera blanchi ou poêlé!!! En ville, nous sommes surpris de croiser une Renault Captur et une Peugeot 3008. On trouve notre bivouac, le camping-car de François et Yumie est déjà là, on se gare à notre tour et partons faire un tour en ville. En passant sur le malecõn, on tombe sur un grand marché, certainement pour les fêtes, avec produits artisanaux, stands de nourriture, animations, l’ambiance est très sympa. On reste un bon moment à regarder un spectacle de clowns, on ne capte pas tout mais on rigole quand même bien. En fin d’après-midi, on fait retour au bivouac, nous avons passé notre première journée au Mexique.

30 décembre

Nuit très calme au bivouac. On rencontre nos voisins, un van et un très vieux RV dont les occupants sont américains. Ce matin, nous partons visiter la ville en commençant par la Cathédrale de Nuestra Señora de Guadalupe qui est très belle et où prient de nombreuses personnes, cela change…

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

Autour, nous trouvons une boulangerie “Panaderia” où le pain ressemble à nos baguettes même s’il est dit qu’il s’agit de pain italien. Nous rentrons et prenons une baguette et deux gâteaux, c’est dimanche… On commence à discuter et on finit par visiter l’atelier avec ses machines datant de 1916 achetées d’occasion en Allemagne. Le four est en pierre, il nous ouvre la porte pour nous montrer la cuisson du pain. Super accueil, les gens sont vraiment très sympathiques.

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

Nous poursuivons, non loin de là, par le centre culturel qui abrite un jardin, des salles des fêtes, un musée et quelques petites boutiques.

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

A midi, Corinne prépare le nopal, ce n’est pas extraordinaire mais cela fait toujours plaisir de goûter autre chose. On poursuit notre visite de la ville par la montée de la colline “Chapultepec” qui domine la baie et la ville. En haut, il n’y a pas de parking mais un garde, à l’entrée d’une résidence privée, nous trouve une place le temps de prendre quelques photos. Nous lui donnons la pièce, une propina, c’est usuel ici.

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

De retour en ville, nous nous arrêtons dans un TelCel qui est l’opérateur de téléphonie mobile mexicain. On prend une carte prépayée pour pouvoir téléphoner au Mexique (200$/Mex soit environ 8,90$/mois, voix, SMS et réseaux sociaux illimités plus 1,5 Go pour internet). On finit les dépenses par faire le plein de gazoline (19,54 $ soit 0,87€/L.) et passer au Walmart acheter des bouteilles d’eau car je ne pense pas qu’ici on pourra remplir notre réservoir avec de l’eau potable. Finalement, il fait presque nuit, trop tard pour quitter la ville, on retourne à notre bivouac. C’est vraiment un gros changement avec les USA, circuler en ville n’est pas aisé tant leur signalisation est anarchique. A chaque carrefour sa signalisation, parfois 4 “Alto” ou bien seulement deux ou bien encore un feu rouge à moitié déglingué et pas forcément visible, tout en évitant les trous et en faisant attention aux bumps, c’est du sport. On passe la soirée avec François et Yumie qui sont restés ici une journée de plus comme nous. Super journée.

31 décembre

Ce matin, le temps est bouché. On décide de rester à Ensenada pour passer la journée dans une bibliothèque. Francois et Yumie partent plus au Sud. Une fois arrivés, contrairement à ce que nous indique Google Maps, tout est fermé jusqu’au 4 janvier. Corinne a la bonne idée de nous faire passer par l’office de tourisme, qui est ouvert. Le monsieur nous accueille volontiers et nous propose les bureaux de ses collègues absents pour nous brancher et utiliser un très bon Wi-Fi. Il se démène pour nous trouver un bon resto pour ce soir, c’est quand même la saint sylvestre, mais les seules places qu’il trouve sont pour 17 et 18h00. On laisse tomber, on se débrouillera. Nous y restons jusqu’à la fermeture et restons sur le parking pour bénéficier du WiFi. A 15h00, on téléphone aux enfants et à la famille pour leur souhaiter les vœux, c’est déjà minuit chez eux.

Ensenada - Basse Californie - [Mexique]

Nous allons finalement dans un restaurant… brésilien, “Mr Pampas” mais le responsable nous indique qu’ils ferment à 20h00. On ne comprend pas trop comment on fête le nouvel an ici. Le restaurant est bien plein, on s’assoit et on essaie de comprendre comment il fonctionne. On voit une bonne dizaine de serveurs passer et repasser avec des brochettes énormes, on se dit qu’il est impossible de manger tout cela. Sur la table, on remarque, sur un support, un disque peint en deux parties, la première en vert “Si Gracias” et en rouge “No Gracias”. En regardant le menu, on comprend qu’il y a un prix pour les enfants, les femmes et les hommes. Les entrées et les desserts sont disponibles sur un buffet et l’on trouve une cinquantaine de plats, principalement de la viande, bœuf, agneau, porc, poulet, de la langue, saucisse et du poulpe. Un serveur vient finalement à notre aide et nous explique que les serveurs passent avec tous les plats et que tant que notre disque est sur le vert, ils s’arrêtent à la table pour proposer un petit morceau de leur brochette. Devant deux verres de vin mexicain très bons, et après une entrée légère, nous nous sommes régalés d’une bonne dizaine de morceaux de viande préparée différemment, plus ou moins piquante, c’était délicieux et parfaitement cuit selon le type de viande. Au bout d’un moment, on a déclaré forfait et on a mis le disque sur le rouge. Cela nous a fait penser un peu au parillada que nous avions mangé au Chili. Pour tous les deux, nous avons eu pour moins de 45€ avec la propina. En sortant du restaurant, la pluie et les fortes bourrasques de vent nous ont décidé à rentrer au bivouac.

Ensenada - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

01 janvier

Nuit bercée par le vent. Ce matin, le beau temps est revenu et nous reprenons la route. Nous nous arrêtons à La Bufadora un petit village qui se trouve presque au bout d’une petite péninsule, juste en face d’Ensenada. Le site abrite une curiosité géologique. Les vagues de l’océan s’engouffrent dans une faille de la montagne d’où l’eau rejaillit comme un geyser sous la pression. L’économie tourne autour de cette attraction naturelle. Après avoir payé le parking, on parcourt une grande rue sur laquelle se trouvent, de chaque côté, des dizaines de boutiques de souvenirs, panaderias, restaurants… C’est très coloré et très animé, ça vaut le détour. On reprend la route ensuite vers le sud sans trop savoir où l’on va s’arrêter, on verra bien.

Ensenada - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

La Bufadora - Basse-Californie - [Mexique]

Au Mexique, l’armée est hyper présente, patrouilles et contrôles sur des check-points. C’est le troisième que nous croisons mais là, on se fait arrêter. Contrôle des passeports et visite de Thor. Il ouvre quelques tiroirs, nous demande si on a du café, Corinne lui sort un paquet neuf, il le renifle, je lui demande si c’est du bon ? il me répond oui et redonne le paquet à Corinne… Ouf!!! on a pris la bonne marque. Ils sont super bien équipés (matériel US) ont toujours leur casque sur la tête et sont très souvent cagoulés. Ils ont les mêmes “jeeps” que les américains avec un camouflage très pixelisé, léger et clair. La route est assez belle, même si on fait connaissance avec nos premières “Topes”, sorte de ralentisseurs, pour la plupart non officiels et bien souvent non annoncés ou indiqués, dont le seul but est de vous faire ralentir devant la boutique qui se trouve à ce niveau, sachant que c’est le propriétaire lui-même qui l’a fabriqué. Donc, il faut toujours être sur ses gardes car Thor n’apprécie pas trop! En roulant, on a l’impression que la “Ruta 1” est la seule route goudronnée, quand on traverse un village, toutes les routes adjacentes sont en terre battue et plus basse. Avec ce qu’il a plu cette nuit, c’est au mieux un champ de boue et au pire un petit lac. Juste avant la tombée de la nuit, nous trouvons un bivouac dans les dunes face à l’océan… seuls au monde.

Ensaneda - Basse-Californie - [Mexique]

02 janvier

Nuit très calme au bivouac mais assez fraîche, le chauffage s’est déclenché ce matin vers 6h00, donc moins de 5° dans Thor. Nous prenons la route de bonne heure en direction de la mer de Cortez et plus précisément Bahia de Los Angeles. Nous traversons donc toute la péninsule d’Ouest en Est par la Ruta 1 qui est parfois très belle, parfois très mauvaise, souvent trouée, toujours très étroite… Nous faisons une halte à El Rosario, un petit village où nous faisons quelques courses puis le plein de l’essence. Le gars, qui me sert, sort en cachette de sa combinaison un gros fossile d’ammonite et demande tout doucement si je suis intéressé. Je lui demande combien et il m’annonce 1500 pesos, je laisse tomber. Cette région est effectivement connue pour ses fossiles. Au centre, nous traversons une zone vraiment très belle avec de gros cactus de toutes sortes au milieu d’une décor minéral de gros monolithes. Nous arrivons à Bahia en début d’après-midi, on en fait rapidement le tour à la recherche de François et Yumie mais en vain. Il faut dire que nous n’avons aucun réseau depuis notre départ ce matin, aussi bien avec AT&T que Telcel. Au final, on nous indique une épicerie qui propose du Wi-Fi, 15$M l’heure de connexion, ce qui me permet de recevoir mes e-mails. En fin de journée, nous trouvons un camping sur la plage face à la mer, c’est magnifique.

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

03 janvier

Vue magnifique, ce matin sur la mer de Cortez. On prend notre temps, une douche pas chaude mais pas glacée au camping, nous faisons une longue balade sur la plage, nous sommes seuls au monde, les montagnes aux alentours ont une très belle couleur bleutée…

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

A midi, nous faisons les dumps et nous partons en direction de la ville. Nous tombons sur François et Yumie qui arrivent juste en ville et sont en train de faire le plein d’eau. Nous mangeons ensemble, un très bon repas au restaurant “Las Hamacas” avec au menu des enchiladas au poulet accompagnés de riz et de purée de haricots rouges pour les dames, et pour les hommes “Combinaison mexicaine” 4 spécialités différentes avec du riz. Nous partons ensuite à pied en quête d’une panaderia mais elle n’ouvre qu’en pleine saison. Après un arrêt dans une épicerie, nous reprenons nos véhicules direction “La Gringa”, un spot sauvage situé au nord de la ville, au bord d’une lagune. Cette zone est connue pour la présence de requins baleines, nous nous arrêtons en route dans un club de plongée mais le responsable nous indique qu’elles ne sont là que de Mai à Novembre, tant pis, on se rattrapera sur les baleines… Une fois sur place, on se fait doubler par un américain dans un vieux 4x4 Ford hyper long qui se propose de nous indiquer un spot où le sol est suffisamment dur pour les RV. Effectivement, l’endroit est splendide, sauvage…

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Après installation, nous faisons une très belle balade sur la plage formée de petits galets et en route nous tombons sur des centaines d’étoiles de mer plus ou moins rouges, échouées ?

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

Nous passons la soirée dans Thor avec François et Yumie pour un apéro amélioré pour fêter la nouvelle année. En sortant, la nuit est particulièrement belle et étoilée et je prends le matériel pour faire quelques photos de la voie lactée.

04 janvier

La nuit a été rythmée par les cris des Coyotes, ils devaient être une sacrée meute, c’est vraiment cool. Ce matin, réveil de bonne heure pour un Timelaps du lever de soleil, résultat pas terrible… Après le petit déjeuner, départ pour une balade au bout de la lagune, la vue sur l’isme est vraiment très belle. Puis retour à Thor, Corinne passe le reste de la matinée a essayé de me couper les cheveux, ce n’est vraiment pas facile.

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

En fin d’après-midi, je pars faire quelques photos peu avant le coucher de soleil de la plage, La Gringa et de Thor. On finit la journée à travailler un peu l’Espagnol puis à 18H00, nous nous rendons chez François et Yumie pour passer une excellente soirée en leur compagnie.

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie - [Mexique]

05 janvier

Nuit calme sans coyote… Ce matin le temps est gris. On part faire une balade avec nos voisins dans le désert puis le long de la côte très sauvage.

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

A midi, on prend les camping-cars pour se rendre à la “Ville” où nous testons un autre resto, le “China’s Place”. Nous prenons plusieurs Tacos, poisson en beignet (pescado), crevettes en beignet (Camaron), viandes (Asada), viande et fromage (Quesatacos) et Adobad, une sorte de viande marinée. Sur le comptoir de nombreuses sauces pour accompagner, dont une extrêmement forte, pour nous. Pour boire, il faut acheter sa boisson à l’épicerie d’à côté. La cuisinière prépare tout cela devant vous sur une plancha. C’est très bon pour un prix de 25 à 30 pesos pièce…

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Bahia de Los Angeles - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous passons le reste de l’après-midi à l’épicerie où nous prenons du Wi-fi afin de pouvoir communiquer avec la famille. Les nouvelles ne sont pas toutes bonnes… Je traite les photos, je suis à jour. Vers 17H00, la nuit tombe et nous rentrons au bivouac à La Gringa, en route, on croise un petit coyote, quelques gouttes de pluie commencent à tomber…

06 janvier

Cette nuit, nous sommes réveillés en sursaut vers 03h00 du matin par des coyotes qui se sont mis à “japper”, ils devaient être juste derrière Thor, certainement à la recherche d’hypothétiques restes. Ce matin, on se lève avec un temps toujours gris, il a un peu plu cette nuit. Nous quittons La Gringa. Nous faisons une halte dans une épicerie à Bahia pour acheter du temps WiFi, je tente d’appeler tout le monde par messenger mais personne ne décroche. Nous prenons la route jusqu’à Guerrero Negro et traversons de très beaux déserts avec une grande diversité d’arbres et de cactus, dont certains que nous voyons pour la première fois, un grand tronc en forme conique style queue de rat, parfois très haut avec de petites branches très courtes le long du tronc, au sommet des fleurs en forme de plumeau de couleur jaune.

Valle de los Cirios - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Valle de los Cirios - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

On croise pas mal d’animaux en liberté au bord de la route, chevaux, vaches et ânes mais aussi des carcasses au bord de la route, ce qui font ventre aux nombreux urubus à tête rouge.

Valle de los Cirios - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Sur la route, nous passons deux check-points. Les militaires qui nous laissent passer rapidement, au dernier contrôle, sur l’autre voie, il semble y avoir un problème avec un conducteur, il y a beaucoup de monde autour dont un chien, sûrement pour les stup. Peu après le passage de la “frontière” avec la Basse-Californie du Sud, nous passons un contrôle sanitaire, l’agent nous demande juste 20$Mex et nous demande d’avancer, il déclenche alors des jets sous la caisse de Thor pour le désinfecter… Nous changeons également de fuseau horaire, nous ne sommes plus qu’à -8 heures par rapport à la France.

Arrivés à Guerrero Negro, on retrouve du signal avec Telcel et non AT&T (Free) et je peux enfin recevoir mon courrier et avoir des nouvelles de la famille. Nous faisons des courses, surtout du frais, car en raison du contrôle sanitaire, nous avions fait en sorte de n’avoir ni fruit ni légume. On commence tout doucement à explorer les rayons des produits mexicains. Nous nous arrêtons ensuite dans une panaderia pour trouver du “pain” mais ils n’ont plus grand chose en stock, nous prenons deux petites boules et un gâteau, un genre de sablé.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

On quitte le centre-ville pour notre bivouac du soir, un vieux phare abandonné, qui se trouve en pleine baie, le long d’une longue piste, digue de 12 Km. En route, nous rencontrons un balbuzard pêcheur, posé sur un panneau en train de déguster un poisson qu’il tient fermement entre ses serres. Nullement perturbé par notre arrivée, il continue son festin tranquillement.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud [Mexique]

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Arrivés au phare, on profite du coucher de soleil sur la baie, nous sommes rejoints par François et Yumie. Seuls quelques pêcheurs vivent là dans des conditions très spartiates, je vais les voir pour leur demander si nous pouvons rester là pour la nuit, c’est OK pour eux. A côté de nous, se trouvent également 3 jeunes allemands de Berlin qui voyagent dans un van.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud [Mexique]

07 janvier

Nuit tranquille au bivouac. Ce matin avec François et Yumie, nous faisons une belle balade sur la lagune, nous sommes à marée haute, il y a de nombreuses sortes d’oiseaux. Nous allons jusqu’à un restaurant local, très local, puis faisons retour, le paysage est très beau, on se croirait un peu en Camargue.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

On passe l’après-midi sur le site à travailler notre espagnol. Superbe coucher de soleil à l’intensité irréelle.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

08 janvier

Ce matin, le beau temps est au rendez-vous. Je discute avec un couple qui est arrivé hier soir au bivouac en moto Suzuki 650, une québécoise et un australien qui comptent aller jusqu’à Ushuaïa. Nous quittons le vieux phare pour Guerrero Negro car nous devons faire tous les pleins. Par la piste, nous traversons à nouveau la lagune sur cette digue qui nous permet d’observer de très nombreuses sortes d’oiseaux.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Ici pas d’eau potable courante, le gens doivent se rendre dans des ateliers de purification qui vend l’eau potable. Les gens apportent leurs garrafons, gros bidons type distributeur d’eau pour les faire remplir. Nous nous garons devant le magasin qui est très propre et où les employés très précautionneux. Il me passe un tuyau que je branche au réservoir. On fait finalement le plein d’eau potable, une quarantaine de gallons soit 120 litres pour 70 $Mex soit environ 3€. On passe ensuite au propane qui est bien moins cher qu’aux USA, 12$Mex/litre puis l’essence qui est à 19,10 $Mex/litre soit moins d’un euro. On finit par les courses, on trouve un grand magasin où il y a tout ce dont on a besoin, quand on ne connaît pas, on demande, les gens sont très gentils et serviables avec nous.

Guerrero Negro - Basse-Californie du Sud [Mexique]

On passe dans une panaderia acheter du pain, enfin rien à voir avec le notre et on se rend dans un restaurant où l’on retrouve François et Yumie. On mange très bien, poissons pour moi et un genre d’escalopes milanaises pour Corinne. En guise d’entrée, ils nous apportent un petit bol de soupe de verdure, aux épinards, très bon. Après le repas, nous faisons route vers notre destination du jour Ojo de Liebre une lagune où nous espérons voir des baleines grises. On quitte rapidement la “Ruta 1” pour prendre une piste assez belle sur 25 km. En route, nous traversons une sorte de marée salant. Arrivés sur place, nous payons notre emplacement pour la nuit, 100 $Mex et nous nous installons. Nous finissons la journée par une petite marche qui nous mène sur un ponton d’où les bateaux partent le matin à la recherche des cétacés. La nuit n’est pas encore tombée que nous entendons déjà des coyotes, la nuit risque d’être bruyante. Nous assistons à un très joli coucher de soleil où le ciel s’embrase.

Ojo de Liebre - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Ojo de Liebre - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

09 janvier

Nuit très calme, aucun coyote n’est venu nous réveiller. A 8 heures pétantes, nous sommes devant le guichet pour prendre nos places pour faire un tour de bateau à la recherche des baleines. Ce site aux eaux peu profondes abrite en saison des centaines de baleines qui arrivent tout droit d’Alaska. Elles viennent mettre bas et élever leur baleineaux avant de remonter plein Nord en été. Il semble que cette année elles soient un peu en retard en raison du réchauffement climatique. La dame à l’accueil nous explique qu’il vaut mieux prendre le premier tour de bateau car le soleil rasant permet au pilote de repérer plus facilement les cétacés. Nous payons 850$Mex/Pers. Ojo de Liebre - Basse-Californie - [Mexique]

Nous montons à 4 dans un petit bateau piloté par Luis Senior. Nous faisons en grand tour dans la baie de plus de 2 heures où nous avons pu observer des baleines grises, mâles et femelles avec de petits baleineaux. Nous avons également été escortés un bon moment par un dauphin. Nous sommes en début de saison et elles sont encore un peu farouches et les baleineaux trop petits pour se laisser approcher. Matinée magique. François tente de négocier un deuxième tour à un prix réduit mais rien à faire…

Ojo de Liebre - Basse-Californie - [Mexique]

Ojo de Liebre - Basse-Californie - [Mexique]

Ojo de Liebre - Basse-Californie - [Mexique]

Ojo de Liebre - Basse-Californie - [Mexique]

Je branche mon ordinateur dans la salle du restaurant et je traite toutes mes photos. Trois coyotes s’approchent assez près du visitor center, ils sont magnifiques. En fin d’après-midi, on repart au fond du camping au niveau du chenal pour la nuit.

Ojo de Liebre - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Ojo de Liebre - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Ojo de Liebre - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

10 janvier

Cette nuit, il a tombé quelques gouttes et le temps est couvert ce matin, Nous passons la matinée à Ojo de Liebre, on profite de pouvoir se brancher pour traiter les videos. Je passe un long moment au niveau de l’escalier en bois qui monte aux toilettes homme, seul endroit où l’on capte un peu les relais Telcel, pour prendre des nouvelles de la famille.

En début d’après-midi, nous prenons la route pour passer la nuit au bord du Salar Vizcaïno, désert de sel, en pleine réserve de la biosphère. Je trouve une piste qui passe sur les digues et qui tombe directement sur le point. On voit bien un grand panneau qui dit en gros “ Halte - Propriété de l’Etat Fédéral ne pas entrer” mais on ne parle pas très bien l’espagnol… on tente quand même le coup. A peine un kilomètre après le panneau, on tombe sur un garde dans sa guitoune qui nous fait faire demi-tour, selon lui la route est coupée. On reprend la Ruta 1 et contournons la Lagune par le sud pour accéder au salar où nous passons la nuit. On est loin des salars de l’altiplano du Chili ou de la Bolivie mais c’est quand même sympa.

El Vizcaíno - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

El Vizcaíno - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

El Vizcaíno - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

11 janvier

Nuit très calme au bivouac, le soleil se lève sous un épais brouillard, décidément les déserts nous réservent toujours des surprises. Nous décidons finalement de ne pas continuer vers Bahia de Tortuga et préférons partir plein Est vers le ville de de San Ignacio. La route traverse la réserve de la biosphère de Vizcaïno, le décor est très beau et c’est plutôt inattendu de voir les silhouettes de grands cactus saguaros ou candélabres à travers le brouillard. Le temps se lève peu à peu et nous arrivons à destination sous un beau soleil.

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous nous garons sur la place centrale juste devant la “Misión San Ignacio Kadakaamán”, toujours en activité, non loin se trouve un petit musée de la région, nous y voyons notamment des représentations de peintures rupestres très présentes dans la région. Ce village est une véritable oasis avec un beau lac entouré de palmiers dattiers qu’ils exploitent. Nous achetons d’ailleurs des pâtisseries très bonnes faites à partir de ce fruit. A midi, nous mangeons dans un petit restaurant, pour Corinne des enchiladas et Combinacion mexicana pour moi, un petit assortiment des spécialités locales dont un poivron farci avec du fromage puis pané et servi avec une sauce tomate, très très bon.

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

En début d’après-midi, nous croisons François et Yumie qui arrivent de Guerrero Negro. Quant à nous, nous partons vers la lagune San Ignacio pour un camping mais la piste est vraiment trop mauvaise pour Thor et nous décidons de faire demi-tour. De retour au village, nous allons visiter la “Casa Lereé” une très belle villa tenue par des américains qui ont transformé cette maison, construite par un immigrant français, en bibliothèque/musée sur la ville et sa région et qui vous fait visiter toute leur maison et son très beau jardin.

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Dernier arrêt au bord du lac avant de rejoindre François et Yumie sur la parking de l’hôtel La Huerta, qui comme souvent ici, accueille les RV moyennant quelques pesos. On finit dans Thor devant un petit apéro et spécialités locales.

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

12 janvier

Nuit calme sur le parking de l’hôtel qui abrite de grands palmiers où les urubus prennent leur premier bain de soleil, toutes ailes déployées.

San Ignacio - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous partons en fin de matinée en direction de la mer de Cortez. Nous reprenons la Ruta 1 qui est relativement belle. Nous arrivons sur la côte et sommes accueillis par une immense décharge à ciel ouvert et ensuite par la Mine de Boleo. La route est défoncée, c’est sale, bref la région n’est pas très accueillante. Nous arrivons à Santa Rosalia, trouvons facilement une place pour Thor près d’un parc et de la bibliothèque municipale qui est fermée. Nous partons à la découverte de la ville. Les maisons sont en bois pour la plupart, très colorées, on se croirait un peu dans la caraïbe.

Santa Rosalia - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous allons jusqu’au musée de la mine mais il est fermé le samedi. Sur la route, nous nous arrêtons à l’église de Santa Barbara, église en fer préfabriquée construite en 1887 par Alexandre-Gustave Eiffel. Elle est présentée pour la première fois à l’Exposition Universelle de Paris en 1889 puis transférée à Bruxelles où elle a été acquise par la société Boleo Mining qui l’a installée à Santa Rosalia à la fin de 1897.

Santa Rosalia - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Santa Rosalia - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous nous arrêtons ensuite à la Bakery “El Boleo” ouverte depuis 1901, et qui fait encore soit-disant la baguette française, il y a pas mal de choix mais il est un peu trop tard, on verra demain matin pour s’acheter du pain et des gâteaux. On poursuit notre tour de la ville avant de revenir à Thor. On s’installe ensuite sur un banc dans le parc pour travailler un peu notre espagnol… La bibliothèque est fermée mais le WiFi est disponible, Corinne demande à une jeune fille qui nous donne le mot de passe : Libros2018** c’est bon on est connecté. En fin d’après-midi, nous sommes rejoints par François et Yumie.

Santa Rosalia - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

13 janvier

Nuit difficile, François et Yumie ont été inspirés de lever le camp pour un bivouac plus sauvage. Le vendredi soir et même la nuit sont très agités et bruyants à Santa Rosalia… Ce matin, nous passons à la panaderia pour prendre quelques gâteaux et une baguette puis nous levons le camp.

Santa Rosalia - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous arrivons à Mulegé en milieu de matinée, nous allons directement à la Mission de Santa Rosalia de Mulegé. Nous y retrouvons François et Yumie. Très belle mission qui est encore active. Elle a été construite un peu comme un fortin au sommet d’une colline qui domine le fleuve et une immense palmeraie, c’est une véritable oasis, on comprend pourquoi les moines ont choisi ce lieu, on se croirait un peu dans l’atlas. Avec François, on entend de la musique et des chants au loin, on décide d’aller voir et on tombe près d’une maison où une vingtaine de personnes chantent sur une bande son, certainement une messe mais de quelle obédience ???, on repart sans les déranger.

Mulegé - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Mulegé - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous mangeons sur place et goûtons la fameuse baguette qui est en fait un genre de sandwich avec du fromage et certainement du chorizo et d’autres choses, ce n’est pas mauvais même si un peu fort, mon gâteau ressemble un peu à un cheesecake et le donut au chocolat de Corinne a un peu le goût de la muscade. Nous dégageons un peu vite car la mission est ouverte et les croyants arrivent pour la messe du dimanche qui se déroule à 12h30. Nous quittons la mission pour le centre-ville délimité par une immense porte.

Mulegé - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

On a repéré un bivouac près du phare qui se situe à l’embouchure du fleuve mais les deux routes qui y donnent accès sont barrées par des policiers municipaux, on ne peut pas entrer en ville, comme c’est dimanche, il y a peut-être des animations. On reprend la route à la recherche d’un bel endroit pour la nuit et on arrive rapidement dans la baie de Baja Conception qui est magnifique, on passe devant un RV park qui se trouve sur la plage, face à la mer, on s’y arrête pour la journée et la nuit. Il y a pratiquement que des “Snow Birds” hyper équipés. On se pose près d’un palapa (sorte de carbet de plage) et en fin d’après-midi, une dame vient collecter le prix de la place, 200 $Mex.

Mulegé - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Mulegé - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

14 janvier

Ce matin, le temps est maussade. Nous retournons sur Mulegé pour tenter la laverie mais les rues du centre-ville sont vraiment trop étroites pour Thor. On décide de filer jusqu’à Loreto, la ville est plus grande, on trouvera plus facilement. On arrive dans une première laverie qui est plutôt un genre de pressing, cela ne convient pas à Corinne. Juste en face, se trouve un RV Park avec toutes les facilités dont une laverie, on décide de s’installer là pour le reste de la journée et pour la nuit. On s’occupe de la logistique.

15 janvier

En se levant, on profite au max du camping et de son Wi-Fi pour prendre des nouvelles de toute la famille. Avant de quitter la ville, on fait le plein d’essence et on prend la direction de San Javier et sa mission. Située à l’intérieur des terres en plein désert, on ne sait pas si la route est entièrement goudronnée, les avis sont contraires. On entame une très belle route de montagne qui longe une vallée avec au fond ce qui doit être de temps en temps une rivière. On passe plusieurs gués dont un avec encore beaucoup d’eau. Au final, la route est belle, entièrement asphaltée et Thor n’a aucun problème. Nous arrivons dans ce petit village, très bien aménagé, restauré, où trône, au bout de la route principale, la mission “San Francisco Javier de Viggé-Biaundó” qui est encore active et très bien entretenue.

San Javier - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

De gros orangers couverts de fruits jalonnent la route. Au niveau du clocher, Corinne voit une ruche d’abeilles flanquée entre deux pierres.

San Javier - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

San Javier - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

A midi, nous mangeons chez “Papala San Javier”, des quesadillas au bœuf pour Corinne et pour moi des burritos au Chorizo, servis avec une purée de haricots rouges, vraiment très bon, ainsi qu’une Corona, le tout pour 200 $Mex soit environ 9€…

San Javier - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Après un petit tour dans le village, nous rentrons à Loreto où nous faisons le plein du réservoir d’eau, passons chercher du pain dans une panaderia et allons visiter la mission De Nuestra Señora de Loreto qui est la plus ancienne des 18 missions de Basse-Californie et qui a servi de point de départ de la mission d’évangélisation des jésuites puis dominicains lors de la colonisation par les Espagnols. Nous passons dans des rues très étroites et arrivons carrément sur le parvis de la mission sous les yeux étonnés d’un agent de la “Policia Turistico” qui se demande pourquoi ça tombe sur lui. En effet, les autres rues sont bordées d’arbres qui forment un tunnel bien trop petit pour Thor. Il nous autorise à garer devant la Mission et nous accorde dix minutes pour la visite.

Loreto - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Loreto - Basse-californie du Sud - [Mexique]

Loreto - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

On arrive à repartir par le même trajet et nous nous garons devant la marina de la ville sur le malecon. Deux français viennent à notre rencontre, il s’agit de Christophe et Jean-Pierre qui habitent à Aigues-Mortes et sont actuellement en voyage en tour du monde pour 5 ans. Pour suivre leur aventure : Mavros Odyssée. Nous parlons ensemble un bon moment car ils connaissent également François et Yumie qu’ils ont rencontrés à Death Valley. On se donne rendez-vous pour le lendemain soir sur un spot au bord de la plage. On finit l’après-midi à déambuler dans la ville, la première depuis notre arrivée au Mexique qui ressemble réellement à une station balnéaire, c’est très agréable. On se pose pour la nuit au bout du malecon, au bord de la plage. Notre nuit va être bercée par les vagues.

Loreto - Basse-californie du Sud - [Mexique]

Loreto - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

16 janvier

Nuit super calme au bivouac après un début de soirée assez bruyant. Ce matin, il fait assez beau avec un peu de vent. Nous partons en fin de matinée pour faire des courses dans une grande surface mexicaine, “Ley”. J’ai du mal à trouver une place et je me gare en face sur l’autre voie de circulation, Corinne me signale cette infraction au Code de la route mais bon, quand on voit comment ils roulent ici… On fait nos courses et quand on revient, j’ai une amende pour stationnement dans le mauvais sens de circulation. On trouve le commissariat de la police municipale et je m’acquitte de l’amende, soit 230 $ Mex.

On passe le reste de l’après-midi garés sur le malecon, Corinne va sur la plage et moi je refais un tour de la ville à pied pour faire quelques photos.

Loreto - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Loreto - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

En fin d’après-midi, on quitte la ville pour un bivouac sauvage en bord de mer et nous sommes rejoints par Christophe et Jean-Pierre que nous invitons dans Thor pour passer un moment. A la retraite tout les deux, ils voyagent à bord d’un camping-car Laika sur porteur Fiat âgé de plus de 20 ans mais vraiment en parfait état. François et Yumie devaient nous rejoindre mais ils jouent les prolongations dans la Bahia conception. A l’heure de l’apéro, Christophe nous prépare une margaritas avec la tequila d’ici, très bonne. Nous passons une excellente soirée à parler de tout et de rien mais surtout de voyage.

17 janvier

Départ de Loreto et la mer de Cortez pour le Pacifique. Si les premiers kilomètres sont très beaux dans ce paysage de montagne longeant la côte, rapidement on bifurque plein Ouest et le décor devient beaucoup moins beau, plus monotone. Arrivés à Ciudad Insurgentes, nous quittons la “Ruta 1” en direction de la côte et de Adolpho Lopez Mateos qui est également un lieu où les baleines grises viennent pour fuir l’hiver de l’Alaska et mettre bas. Sur la route, tous les kilomètres environ, se trouvent d’immenses poteaux susplantés d’une petite plateforme que les rapaces, certainement des balbuzards utilisent comme nids. La plupart sont occupés.

Adolfo López Mateos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Nous traversons le village et allons directement au “Santuario de la Ballena Gris” où l’on peut se garer pour la nuit et où se trouvent tous les bateaux des tours operators. Le complexe est joli et animé avec boutiques d’artisanat, souvenirs et restaurants. Nous voyons des touristes arriver d’un tour de bateau. Nous allons à leur rencontre et ils nous disent qu’ils n’ont rien vu, aucune baleine. Les locaux disent aussi qu’en raison du réchauffement climatique, elles arrivent de plus en plus tard en saison. On décide de passer la journée là, on verra demain pour les baleines. En fin d’après-midi, on fait une petite balade dans le village, on s’arrête dans une épicerie pour acheter quelques trucs, on est toujours surpris des prix qui sont vraiment abordables. Vers 18h00 Christophe tape à notre porte pour nous inviter chez eux. A ce moment-là, un mexicain arrive vers nous et nous explique que cette nuit, il a en charge la sécurité du site, Christophe qui parle couramment l’espagnol lui parle puis au bout d’un moment le gars lâche le mot : “propina”, on lui donne 20 $Mex puis il retourne dans sa voiture. Chez Christophe et Jean-Pierre, nous passons une très bonne soirée à discuter autour d’une margarita maison !!!

18 janvier

Nuit très calme, on se lève dans un épais brouillard, comme souvent au bord du Pacifique. On traine une partie de la matinée et nous partons en direction de la première ville pour trouver du Wi-Fi afin de prendre des nouvelles de la famille. On roule ensuite jusqu’à La Paz. On voulait également s’arrêter à Puerto San Carlos mais comme les baleines ne sont pas là, on décide de tracer directement à la capitale régionale. La première partie du trajet n’est pas terrible, plat et désertique et la dernière partie est un peu plus montagneuse et agréable. Une fois sur place, on s’arrête faire des courses au Walmart puis on se pose à la nuit tombée non loin sur le parking d’un The Home Dépôt.

19 au 22 janvier

Nuit calme sur le parking. Il fait très beau, on part directement au siège de la TMC (Transportation Maritima de California) pour avoir les tarifs et détails du ferry qui nous amènera sur le continent. Comme il faut réserver sur place au moins deux jours avant le départ, on décide de quitter La Paz pour une plage au nord, on aura le temps de visiter la ville avant le départ. La route longe la côte qui est vraiment très belle. Nous arrivons en fin de matinée à Playa Tecolote une immense baie et plage avec des restaurants et de la place pour de nombreux RV. Je me gare près d’un immense Class A, je vais voir le propriétaire pour pour lui demander si je ne le gêne pas, il me reçoit super bien et nous invite dans son “groupe”. Ils sont en effet plusieurs ranger un peu comme les caravanes de pionniers. On passe le reste de la journée à profiter de la plage qui est assez venteuse aujourd’hui.

Le lendemain matin, je vais dire bonjour à nos voisins, ils sont 7 RV de toutes tailles et ont pris un tour pour venir au Mexique avec un accompagnant. Les américains ont vraiment peur du Mexique. Ils viennent d’un peu partout et il y a même une française de Marseille qui a fait ses études à Avignon, elle est mariée depuis 30 ans à un américain et ils vivent à San Diego. On parle un bon moment, ils sont vraiment très cools.

Dans l’après-midi, je monte jusqu’au sommet d’une petite montagne pour avoir une vue d’ensemble sur la zone. Vers 17 heures, la Française nous invite à prendre le gâteau autour d’un feu de camp (oui ils ont déjà mangé, le repas du soir…) avec eux car il y a un couple de Canadiens qui fête leur 60 ans de mariage. On reste un bon moment avec eux et elle nous indique que ce soir, on a droit à une éclipse totale de la lune. Rendez-vous pris donc à la nuit tombée. Entre temps, Christophe et Jean-Pierre viennent d’arriver et ils s’installent à côté de nous. On passe la soirée ensemble autour d’une margarita car nous avons acheté tous les ingrédients au Walmart de La Paz, Tequila blanche, Cointreau (mexicain) et lime. En fin de soirée, on assiste à l’éclipse, magnifique surtout dans cet environnement.

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

La nuit a été un peu bruyante car des jeunes sont venus fêter le dimanche soir et l’éclipse à la plage et ce matin bruyant également car tous nos voisins partent pour poursuivre leur périples. On en profite pour se repositionner. Je pars faire une balade le long de la côte et rencontre un mexicain qui pêche juste avec un fil à la main. On discute un peu et quand je lui dis que je suis Français, il me parle aussitôt de Macron. Je suis resté un peu sur le cul. Le gars habite une bicoque isolée au bout du monde et il connait, l’actualité française et le nom de notre président… Au retour bain de mollets, pas plus haut car si l’eau est magnifique elle est très froide. On passe l’après-midi tranquille à lire et écouter du jazz, pas un brin de vent aujourd’hui la mer est hyper calme, il fait très chaud. Super journée.

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Aujourd’hui, 22 janvier, on se lève avec un temps couvert et beaucoup de vent. Nous sommes rejoints dans la matinée par François et Yumie. On passe l’après-midi à jouer aux cartes et lire. On décide d’inviter tout le monde ce soir pour passer la soirée dans Thor. On prépare de la margarita et un risotto au parmesan, François et Yumie amène une bouteille de rosé et Jean-Pierre nous a préparé un riz au lait et raisins, excellent. On a passé une très bonne soirée.

23 au 25 janvier

Ce matin, toujours beaucoup de vent à Tecolote et la météo annonce ce temps pour plusieurs jours. On décide donc de partir sous d’autres horizons, côté Pacifique. A La paz, nous faisons les pleins d’eau potable, de vivres et d’essence. Nous mangeons en bord de mer à la fin du malecon et prenons la route en direction de Todos Santos. La ville, de tous les saints, est très belle avec de nombreuses boutiques d’art et de souvenirs, toutes très colorés. En fin d’après-midi, nous la quittons pour rejoindre notre bivouac du jour sur une plage qui est un spot fréquenté par les surfeurs. Nous arrivons en même temps avec François et Yumie et rejoint un peu plus tard par Christophe et Jean-Pierre. A peine arrivés, nous avons droit à un véritable festival de sauts de baleines au large, on sort tous nos jumelles et assistons au spectacle. L’une d’entre elles s’est mise à frapper l’eau violemment avec sa queue pendant un bon quart d’heure, on reste là à les observer jusqu’au coucher de soleil.

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Temps un peu couvert aujourd’hui. On passe la journée tranquille sur la plage à scruter les baleines qui passent au large et regarder les surfeurs qui viennent le matin et en fin d’après-midi. Christophe et Jean-Pierre nous invitent à passer la soirée avec eux et un couple d’allemands qu’ils ont rencontrés à plusieurs reprises au cours du voyage, Brigitt et Gottfried. Ils sont très sympas, parlent très bien anglais et un peu français. Comme ces derniers sont végétariens, Christophe nous a préparé une spécialité Indienne, un “Aloo Gobi”, sorte de ragoût de pommes de terre et choux-fleur aromatisé avec du cumin et du curcuma, vraiment très bon. La soirée se rafraîchit et on finit dans Thor.

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Le beau temps est revenu, on passe encore un long moment au bord de l’eau à observer les baleines, c’est impressionnant. A 16 heures, nous partons avec nos amis français et allemands pour une promenade sur la plage pour aller dans une sorte d’association qui recueille les oeufs de tortues de mer. Ils relâchent tous les soirs les bébés tortues nées dans la journée. Une fois sur place, on apprend que ce n’est qu’au coucher de soleil, le gars nous fait son pitch, on voit les pauvres tortues dans des bassines attendre qu’une chose, rejoindre l’océan. C’est tellement long et la nuit tombant, on décide de partir avant le fameux lâché, un peu bizarre comme truc. Sur place on rencontre un couple qui voyage à bord d’un intégral sur porteur Mercedes, au cours de la discussion, il nous indique son âge, 83 ans… On s’est tapé près de 8 Km aller et retour dans le sable…

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

26 janvier

Nuit calme. On est le week-end et ce matin de nombreux surfeurs sont arrivés, beaucoup de californiens. Nous passons la matinée sur la plage et vers 11h00, nous repartons vers Todos Santos pour passer 24 heures au camping car il faut absolument que nous fassions les vides. Sur la route nous voyons de très belles maisons au bord de l’océan, souvent très originales, certainement la propriété d’étasuniens. Dans l’après-midi, François et Yumie viennent pour eux aussi faire les dumps mais ils ne restent pas. On passe la journée à s’occuper des photos, du site et de la logistique.

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

27 janvier

Les Mexicains sont les rois de la fête, cette nuit les rues de Todos Santos ont été animées. Heureusement, nous sommes à l’écart et cela ne nous a pas empêché de dormir. Il fait très beau et chaud aujourd’hui. Nous quittons le camping peu avant midi et allons nous garés en ville pour finir sa visite. Nous passons de l’Hôtel California, la legende veut que la fameuse chanson éponyme des Beach Boys en soit l’inspiration ainsi que la maison de la culture qui présente quelques fresques et oeuvres artistiques.

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Todos Santos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Après un petit tour, nous nous arrêtons dans un restaurant pour déjeuner, Las Fuentes, très bel établissement où nous mangeons sous un très beau carbet. Corinne prend des quesadillas et moi un “red snapper”, en fait un vivaneau à la mode de Veracruz, excellent. Après ce bon repas, nous sortons de la ville pour nous poser à Punta Lobos sur une plage isolée près d’un hôtel de luxe et d’où les pêcheurs partent le matin. Nous y retrouvons nos compagnons de route. Nous passons l’après-midi sur la plage et dans l’eau, c’est mon premier bain dans le Pacifique, l’eau est frisquette mais c’est bien agéable.

Punta Lobos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

28 janvier

Nuit très calme au bivouac. Ce matin François et Yumie poursuivent la route, nous restons une journée de plus ici. Vers 10 h, je pars avec Christophe et Jean-Pierre faire un trail qui nous conduit sur les hauteurs de Punta Lobos, le long de la côte et qui nous fait découvrir de très belles plages.

Punta Lobos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

En milieu d’après-midi, on regarde les pécheurs qui reviennent de la pêche, ils attendant les bonnes vagues et se lancent en direction de la plage, finissant sur le sable. Un très vieux pick-up vient les ramener au fond de la plage. Les pêcheurs sortent alors leur prise du jour, on achète du Red Sniper, genre de vivaneau, et de la bonite. Les pécheurs nous découpent les filets que nous payons vraiment pas chers, 135 $Mex au total, à peine 6€. Il n’y a pas grand choix dans le type de poisson mais il arrivent avec leur coffre bien rempli. Le soir Corinne me prépare un “Ceviche” salade de poisson cru avec la bonite, excellent… En début de soirée Christophe vient me voir pour me dire que les gars de la sécurité de l’hôtel nous ont demandé de quitter les lieux qui appartiennent à l’hôtel. On se met d’accord pour un départ demain dans la journée.

Punta Lobos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Punta Lobos - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

29 janvier

Départ du bivouac et route jusqu’à Cabo San Lucas, une ville balnéaire construite pour les américains. On change littéralement de décor, fini le petit village de pêcheur et place aux grandes résidences de luxe, magasins en tout genre. Nous traversons la ville jusqu’à la marina où de très beaux yachts et bateaux de croisière ont jeté l’ancre. Nous ne nous attardons pas et faisons une halte dans un Walmart avant de regagner notre bivouac, une très belle plage publique coincée entre deux grandes propriétés hôtelières. Nous passons l’après-midi sur la plage et dans l’eau qui est quand même bien fraîche. Nous sommes rejoints en fin d’après-midi par Christophe et Jean-Pierre puis par François et Yumie. Nous finissons la journée et la soirée dans Thor autour d’un apéro et babioles préparées par Corinne. Très bonne soirée.

Cabo San Lucas - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

30 janvier

Nuit calme. Ce matin François et Yumie partent, suivi par Christophe et Jean-Pierre. On devait faire avec François une randonnée aquatique mais quand j’ai voulu prendre mes palmes dans un petit coffre qui donne à l’extérieur, elles n’y étaient plus ainsi que notre petite valise cabine… La serrure ne semble pas avoir été forcée, j’avais peut-être oublié de le fermer à clé. Nous trainons toute la matinée, Corinne me coupe les cheveux et nous partons faire un tour en ville de Cabo San Lucas en début d’après-midi le long de la marina.

Cabo San Lucas - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Je renouvelle mon abonnement à Telcel puis nous quittons la ville en direction du Nord-Est côté mer de Cortez. Nous passons au niveau du Tropique du Cancer où un genre de visitor center a été construit. A notre arrivée tout est fermé. On poursuit un peu pour trouver un bivouac, un peu à l’écart, en pleine nature du côté de Santiago mais finalement il y a beaucoup trop de piste à faire, on renonce, faisons demi-tour et nous posons sur le parking du tropique…

Santiago - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

31 janvier

Nuit calme sur le tropique du cancer. Nous partons ce matin en direction de Cabo Pulmo qui se trouve dans un parc national. Nous nous arrêtons en route pour faire le plein d’eau potable. Rapidement la route se transforme en piste, nous nous arrêtons pour déjeuner sur une belle plage “Playa Miramar” où nous sommes seuls au monde. En milieu d’après-midi, nous décidons de ne pas continuer la piste est remonter vers La Paz. Nous nous arrêtons pour la nuit à Los Barriles, très jolie petite ville, assez touristique où de nombreux “Snow Birds” viennent passer l’hiver. Nous prenons un camping pour la nuit car les spots sauvages sont assez rares ou au bout de pistes interminables.

Santiago - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Cabo Pulmo - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

Los Barriles - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

01 février

Ce matin le temps est bouché. Nous passons toute la matinée au camping pour profiter au maximun des installations et services. Après le repas, nous partons direction La Paz. Dès notre arrivée, nous allons réserver nos billets de ferry par regagner le continent départ prévu lundi à 17h00. Nous allons ensuite dans un garage Ford mais ils sont surbookés et ne peuvent prendre Thor pour la vidange. Nous en profitons pour passer dans une laverie et enfin faire les courses. Pour la nuit, nous ne posons une fois de plus sur le parking de The Home Dépot comme cela nous serons sur place demain pour visiter la ville.

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

02 février

Nuit très calme sur notre parking. Le temps est maussade ce matin. Nous passons un long moment en visio avec les enfants, on profite d’avoir du wifi. En début d’après-midi, on recoit un coup de téléphone de Christophe et Jean-Pierre et on se donne rendez-vous en ville. Ils partent ce soir même par le ferry vers Mazatlan.

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

On passe le reste de l’après-midi à visiter la ville qui commence à s’animer car le week-end va être festif en raison d’un jour férié, on fête la Constitution du 5 février. Avant que la nuit tombe, on se rend sur la plage de Tecolote pour y passer le week-end au bord de la mer de Cortés pour la dernière fois.

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

La Paz - Basse-Californie du Sud - [Mexique]

03 au 04 février

Journée calme avec un temps mi-figue mi-raisin. On en profite pour pofiner les photos et l’article qui retracera notre traversée de la péninsule de la Basse-Californie, d’une durée de 35 jours. Entre Pacifique et mer de Cortez, nous aurons traversé des décors fabuleux aussi bien désertiques que maritimes. La rencontre avec les baleines grises restera une expérience inoubliable, nous nous sommes émerveillés de leurs parades amoureuses avec leurs sauts hors de l’eau, leurs battements de queue ou de nageoire, leurs souffles qui viennent rompre l’horizon. Nous y avons également fait de très belles rencontres, François et Yumie et Christophe et Jean-Pierre avec qui nous avons partagé un bout de route et de très bonnes soirées. Nous avons trouvé les mexicains très sympatiques, ils ont toujours fait de gros efforts pour nous comprendre et nous aider.

Ce matin, nous faisons route vers le péninsule de Pichilingue où se trouve le terminal maritime. Après le passage de la douane et une visite succincte de l’intérieur de Thor, nous rentrons dans le port. Nous sommes contrôlés par un agent portuaire qui nous demande la longueur de Thor, je lui dis 7 mètres environ et il ne vérifie pas. Nous passons à la pesée puis il remplit un document qu’il nous remet moyennant le paiement de la taxe portuaire d’un montant de 175,16 $/Mex. Une fois garés dans le port face au bateau, nous allons à pied dans les locaux de TCM pour chercher notre billet en leur remettant le document. Finalement, il font passer Thor en véhicule commercial sans remorque, ce qui fait bien baisser le prix de la traversée : 7997 $/Mex soit environ 366 €, avec le repas du soir et le petit déjeuner. Je demande s’il est possible de dormir dans Thor, le premier officier qui est présent dans la pièce nous accorde cette possibilité. Corinne est contrainte, en qualité de passagère, de prendre un bus intérieur pour rejoindre notre bâteau le San Jorge, tandis que moi j’y accède au volant de Thor. Avec presque une heure de retard, nous quittons La Paz direction Mazatlan qui se trouve dans l’état de Sinaloa. Le repas du soir consiste en une assiette de lanières de boeuf dans une sauce tomate, poivron et quelques morceaux de pommes de terre, le tout légèrement relevé avec, en accompagnement, du riz et de la purée de haricots rouges, comme toujours. Ils nous servent également un verre de liquide laiteux qui a un fort goût de cannelle. A l’issue, retour dans Thor où nous passons la nuit bercés par le ronronnement des moteurs.

Mazatlan - Sinaloa - [Mexique]

Un résumé de cette dernière partie de notre voyage en vidéo :