Région Sud du Mexique


Mexique - Oaxaca / Chiapas / Tabasco / Campeche / Yucatan / Quintana-Roo
12 Apr 2019 17 May 2019
Thierry 18 May 2019  -   -   -   -  Lecture ~ 51 min.
Le tracé représente notre parcours - 2015/2016 - 2017 - 2018 - 2018/2019

Région Sud du Mexique

Cet article couvre la période du 12 avril au 17 mai 2019, date de notre retour sur la France. Durant cette période nous avons visité le Sud du Mexique et avons traversé les Etats de Oaxaca, Chiapas, Tabasco, Campeche, le Yucatan et une partie de Quintana Roo, nous ferons le reste lors de notre prochain voyage.

12 avril

On quitte Tehuacán et on prend la route pour la région d’Oaxaca, par l’autoroute. On traverse un beau massif montagneux, la végétation change, on voit même de nouveaux cactus. On y arrive en fin d’après-midi tout près de la ville de Oaxaca et on se pose non loin du site archéologique de Monte Alban.

13 avril

Ca matin, départ pour le site de Monte Alban qui est tout proche. On y passe la matinée, le site est vraiment très beau, construit sur un éperon rocheux, il domine toute la ville et la vallée.

Monte Alban - Oaxaca - [Mexique]

Monte Alban - Oaxaca - [Mexique]

Monte Alban - Oaxaca - [Mexique]

Au cours de la visite, on entend un bruit strident et continu. On se doute bien qu’il s’agit d’un animal dans les arbres mais difficile de le localiser. Finalement, nous trouvons les coupables, ce sont d’énormes cigales, au moins trois fois plus grosses que les nôtres.

Monte Alban - Oaxaca - [Mexique]

Ensuite, nous partons pour le centre-ville de Oaxaca. C’est samedi, il y a des marchés de partout, circuler est vraiment compliqué. On décide d’aller directement sur notre bivouac et de là nous prenons un taxi, c’est plus sur. Arrivés sur le Zocalo, nous nous promenons dans le centre historique, mangeons la spécialité d’ici un tacos de 30 cm de diamètre cuit au feu de bois, avec une farine très foncée presque noire, garnis de plein de bonnes choses. Arrivés sur la place du Templo de Santo Domingo, nous assistons à la sortie de l’église d’un mariage traditionnel avec musique, danseurs. Toutes les femmes sont en habits traditionnels, brodés de fleurs, c’est très coloré.

Oaxaca - Oaxaca - [Mexique]

Oaxaca - Oaxaca - [Mexique]

Oaxaca - Oaxaca - [Mexique]

Nous visitons le centre culturel qui est situé dans l’ancien couvent Santo Domingo. On peut notamment y voir les objets découverts dans la tombe N°7 de Monte Alban, avec chose rarissime ici, des objets en or. Il y a également un crâne en partie recouvert de petits bouts de faïences turquoises. Très belle visite.

Oaxaca - Oaxaca - [Mexique]

Oaxaca - Oaxaca - [Mexique]

Oaxaca - Oaxaca - [Mexique]

Nous enchaînons par la maison Cortes qui a été transformée en Musée d’Art contemporain, en dehors de la façade, c’est très moyen. Nous finissons à la Cathédrale, le Zocalo et le marché couvert qui est bondé, beaucoup de restaurants, certains n’hésitant par à faire des BBC ce qui enfume toutes les allées. Les odeurs évoluent en fonction des étals, bœufs, poulets, insectes, crevettes… bien sur tout ça posé à même l’étal, sans aucun système de réfrigération… En fin de journée, on reprend un taxi, faisons quelques courses au Soriana et nous nous posons dans Thor… Epuisés, il faut dire qu’il fait très chaud, plus de 30°, vivement cette nuit!!!

14 avril

Ce matin, on quitte Oaxaca par la route du Mezcal pour aller visiter plusieurs sites. On commence par le Couvent de San Jeronimo à Tlacochahuaya. Avec le peu d’indication du guide, on a du mal à le trouver, cela nous permet de prendre de l’eau potable et de faire le plein au passage, on charge notre garafon. Une fois sur place, on découvre une église dominicaine assez sobre de l’extérieur, par contre l’intérieur est très beau, très chargé.

Tlacochahuaya - Oaxaca - [Mexique]

On y trouve des fresques polychromes, les murs et les plafonds sont recouverts de motifs floraux et d’anges. La chaire est très bien décorée ainsi que son orgue. Alors que nous sommes là depuis un moment, un petit bonhomme arrive dont on ne sait où et il me demande 20 pesos… pour un couvent, je veux bien mais je refuse de payer pour entrer dans une église qui est toujours sacralisée. Je l’envoie paître et on quitte les lieux.

Tlacochahuaya - Oaxaca - [Mexique]

Tlacochahuaya - Oaxaca - [Mexique]

On reprend la route jusqu’à Tlacolula. En voyant la route qui s’enfonce dans le village, on décide de se garer à l’extérieur et bien nous en a pris. C’est fête aujourd’hui, le centre-ville est bondé, marchés, foires aux bestiaux, messe des rameaux. Nous arrivons quand même à nous frayer un chemin jusqu’à l’église de la Vierge de l’Assompcion qui est pleine. Les gens font la queue dehors avec leur rameau fait avec des feuilles de palme, dont certains très sophistiqués, pour les faire bénir.

Tlacolula de Matamoros - Oaxaca - [Mexique]

On arrive à rentrer dans la petite chapelle qui se trouve sur le côté de l’église, la “Capilla del senor de Tlacolula” ou chapelle des martyrs. Effectivement, la chapelle de style baroque, est très décorée avec des statues de moines dominicains, martyrs, crucifiés, poignardés, avec une hache plantée dans la tête voire même décapités… spécial quand même!!!

Tlacolula de Matamoros - Oaxaca - [Mexique]

Sortis de là, on déambule dans le marché immense passant des étals de boucherie, de pain, de fruits et légumes, d’insectes grillés puis des “restaurants”. On décide de manger là mais dans le coin des barbecues, l’air est irrespirable tant c’est enfumé.

Tlacolula de Matamoros - Oaxaca - [Mexique]

Tlacolula de Matamoros - Oaxaca - [Mexique]

On s’arrête finalement dans une autre section où les gens mangent une sorte de soupe avec des tortillas. On décide de déjeuner là, quoi ? on verra bien. On choisit sa boisson mais le plat est unique. La cuisinière nous prépare une sorte de soupe très rouge, heureusement non piquante, avec dedans des tripes de la langue et des morceaux gélatineux. Sur la table des condiments, piments, coriandre, oignons… et des tortillas à la farine de maïs. Au final c’est excellent. Je discute un bon moment avec mon voisin de tablée qui parle bien anglais et même quelques mots de français.

Tlacolula de Matamoros - Oaxaca - [Mexique]

En début d’après-midi, on reprend la route pour Mitla et son site archéologique. Le site est très petit et présente deux places entourées d’anciens palais dont la particularité sont des frises en pierres aux motifs “grecs”. Ce n’est pas extraordinaire par contre les motifs sont très beaux est variés.

Mitla - Oaxaca - [Mexique]

Mitla - Oaxaca - [Mexique]

Au final, la visite est assez rapide et nous décidons d’aller jusqu’à Hierve El Agua pour la nuit.

Avant de quitter Mitla, nous prenons de l’essence et faisons le plein d’eau, non potable cette fois-ci dans une station Pemex. On s’interroge car nous n’avons plus beaucoup de numéraire car nous avons du payer deux fois avec car la CB ne passait pas. Bref on fait le calcul, ça devrait aller pour aujourd’hui. Nous voilà partis pour un lieu assez isolé. Première déconvenue, la route est en fait une autopista, nous payons le péage. Arrivés à quelques kilomètres du site dans le village de San Lorenzo Albarradas, des villageois ont improvisé un péage avec une corde en travers de la route. Il faut payer 10 pesos par personne pour financer les travaux de la route, contre un reçu. C’est vrai que les derniers 4 km qui nous séparent du site sont toujours en piste. On arrive enfin à Hierve El Agua, le prix a augmenté par rapport au guide (comme toujours) ainsi que pour y passer la nuit. Bref, en ayant mis de côté le prix du péage pour le retour, nous n’avons pas assez d’argent en numéraire. On parlemente un long moment et finalement on paye le complément avec deux bières du frigo!!! On fait un tour rapide du site, il y a vraiment trop de monde, on verra ça demain matin…

15 avril

Ce matin, c’est le réveil qui nous sort des bras de Morphée, une fois n’est pas coutume. On veut profiter du fait d’être dans le site pour pouvoir en bénéficier avant l’arrivée des touristes à 08h00. Le site est vraiment très beau, perché au sommet d’une montage où des petits puits font ressurgir de l’eau bouillonnante mais froide. Très chargées en calcique, ces sources ont formé au fil des décennies bassins et cascades dont certaines pétrifiées. Entouré de montagnes, le lieu est très photogénique.

Hierve el Agua - Oaxaca - [Mexique]

Hierve el Agua - Oaxaca - [Mexique]

Hierve el Agua - Oaxaca - [Mexique]

Vers 10h00, on quitte les lieux, on passe à Mitla retirer de “l’effectivo” et nous prenons la route en direction de la Région du Chiapas. Ce sont plus de 200 kilomètres de montagne, très belles. On passe à Santiago Matatlan qui s’est proclamée capitale mondiale du Mezcal. Cette boisson est également distillée à partir de plusieurs sortes d’agave, tandis que la Tequila n’utilise que l’agave bleu. C’est dans le Mezcal qu’il était habituel de voir au fond de la bouteille un insecte mort. L’Oaxaca est vraiment le pays du Mezcal on voit de très nombreux champs d’Agaves, plus que dans la région de Tequila. Il y a beaucoup de petits producteurs qui meulent l’agave cuit encore avec des meules en pierre, actionnées par un âne ou un cheval. Au début, nous avions envisagé de nous poser pour la nuit au bord du Pacifique du côté de Salina Cruz, mais finalement, on poursuit notre route en direction de Tuxtla Gutiérrez et on fait halte en route dans un Hôtel qui accueille les RV.

16 avril

Ce matin, on traîne un peu au bivouac et nous reprenons la route en fin de matinée. Nous attaquons rapidement la montagne avant d’entrer dans la région du Chiapas sur un plateau qui culmine à 600 mètres, il fait déjà un peu moins chaud. On traverse la capitale Tuxla Gutierrez rapidement car elle ne présente que peu d’intérêt si ce n’est la cathédrale San Marcos. Nous y passons devant sans pouvoir nous y arrêter tant le flux est dense. Elle est de taille modeste, toute blanche mais à la particularité de posséder un carillon de 48 cloches, réparties sur son clocher et sa façade. Toutes les heures, elle sonne et des statues représentant les apôtres “défilent”… Nous poursuivons notre route jusqu’à Chiapa de Corzo capitale du xylophone. Nous faisons un petit tour dans le centre et au bord de la rivière qui traverse la ville. Il fait très chaud, 39°, l’air est très brumeux. Nous bivouaquons au bord du zocalo en plein centre-ville.

Chiapa de Corzo - Chiapas - [Mexique]

Chiapa de Corzo - Chiapas - [Mexique]

17 avril

Nuit chaude et bruyante. Ce matin, on prend notre temps car nous souhaiterions faire un tour de bateau pour admirer un canyon, Cañon del Sumidero avec ses falaises hautes de 1000 mètres et la meilleure heure pour y aller est entre 11 et 14 heures pour avoir le soleil au zénith. Mais comme hier, nous sommes enveloppés d’une brume de chaleur, la visibilité est vraiment très mauvaise. En fin de matinée, aucun changement et la météo annonce de la pluie pour cet après-midi.

Chiapa de Corzo - Chiapas - [Mexique]

On décide donc de quitter la ville et de faire route sur San Cristóbal de Las Casas. Une fois arrivés, on cherche une laverie automatique mais on ne trouve qu’une laverie où il faut laisser son linge et le récupérer plus tard. Corinne est un peu contrariée mais nous n’avons pas le choix. On doit revenir à 20 heures pour le récupérer. Nous partons ensuite en ville et trouvons un grand parking où laisser Thor. Nous prenons un taxi qui nous conduit au centre. On mange dans un petit resto au bord d’une place où le serveur se fait un honneur de nous sortir tous les mots français qu’il connaît. Corinne prend du beauf panné avec riz, salade et purée de haricot rouge et moi poulet et steak avec le même accompagnement plus deux boissons… le tout 7€. Nous allons à la bibliothèque pour passer la journée qui s’annonce pluvieuse. Comme d’habitude, nous sommes très bien accueillis. On s’installe et le Wifi n’est pas trop mauvais. Vers 19h30, on quitte le centre et nous allons récupérer notre linge, bien propre, bien rangé dans un grand sac. Nous finissons sur le parking d’un Chedraoui pour passer la nuit.

18 avril

Nuit calme et fraîche. Ce matin, nous prenons un colectivo pour nous rendre en centre-ville. Depuis le Zocalo, nous faisons un grand tour dans le centre historique et arpentons ces rues piétonnes qui grouillent de monde, quelques touristes, de nombreux marchands ambulants de tous âges.

San Cristóbal de Las Casas - Chiapas - [Mexique]

Souvent ce sont des indiennes qui sont toutes très petites et habillées en costume traditionnel coloré avec un châle bleu foncé. Il doit y avoir plusieurs “clans”, certaines portent des jupes noires à poil long (peau de chèvre ?) juste enroulées autour de la taille et maintenue par une large ceinture en étoffe, c’est vraiment surprenant.

San Cristóbal de Las Casas - Chiapas - [Mexique]

On visite plusieurs églises et une cathédrale, le marché artisanal où nous achetons quelques minéraux, nous sommes dans la capitale de l’ambre. Il n’y a rien de spécial à voir dans cette ville mais elle est très agréable, colorée et surtout très propre et animée. Dans l’après-midi, on s’offre une pose et un petit goûter dans une pâtisserie française “Oh La La!”, on se régale, tout donne envie. Cette ville est un gros coup de coeur pour Corinne.

San Cristóbal de Las Casas - Chiapas - [Mexique]

San Cristóbal de Las Casas - Chiapas - [Mexique]

19 avril

Comme prévu, aujourd’hui il ne fait pas beau. On teste une librairie avec du Wifi car nous devons poster une vidéo mais la bande passante est vraiment trop mauvaise, on laisse tomber. On décide de prendre la route pour le site archéologique de Tonina qui se trouve sur la route de Palenque. Cette route, la 199 est réputée dangereuse car il y a souvent des barrages, on verra bien. La route est large mais pour le reste c’est une catastrophe, des trous, des centaines de topes, des affaissements et parfois plus d’asphaltes. Bref avec la pause déjeuner, nous mettons plus de 5 heures pour faire 110 Km… Par contre, même si le temps n’était pas avec nous, les montagnes du Chiapas sont très belles. Nous passons devant les cascades “El Corralito” mais nous ne pouvons pas y accéder avec Thor.

El Corralito - Chiapas - [Mexique]

El Corralito - Chiapas - [Mexique]

Arrivés sur le site, on trouve un camping pour la nuit. Pas très plat mais cela fera l’affaire pour une nuit, nous visiterons le site demain matin, il devrait faire très beau.

Tonina - Chiapas - [Mexique]

20 avril

Ce matin, nous quittons le camping sous un beau soleil et allons nous garer directement sur le parking du site. A l’entrée, se trouve un petit musée qui présente quelques belles pièces et maquettes du site. Il s’agit de notre premier site Maya qui possède la plus haute pyramide de l’ère préhispanique.

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Nous passons 2 heures sur ce site incroyable tout en hauteur. Je suis de loin un guide et du coup j’emprunte un chemin de visite qui permet de ne rien rater, tombes, bas-reliefs…

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Nous mangeons dans le restaurant du site, dans la salle, des portraits du Che et de Castro et des affiches révolutionnaires. Le Chiapas est un état rebelle vis à vis du pouvoir de Mexico. L’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) avec le célèbre sous-commandant Marcos revendiquent plus de droits pour les indigènes et la justice sociale. Le discours a évolué passant du marxisme à l’altermondialisme.

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Nous prenons la route pour Comitan de Dominguez. C’est une route secondaire et j’espère qu’elle ne sera pas trop mauvaise. Peu après Tonina, à Suschila, nous tombons sur un barrage de police. L’agent me demande où nous allons et il m’indique que nous risquons de tomber sur un barrage et qu’il faudra s’acquitter de “l’impôt révolutionnaire” une cinquantaine de pesos, on sympathise et on finit tous devant Thor pour une séance photo.

Tonina - Chiapas - [Mexique]

Nous reprenons notre route qui au final n’est pas trop mal, après une longue montée, on se retrouve sur un haut plateau où nous traversons de nombreux pueblos, principalement des agriculteurs et éleveurs. Toutes les femmes portent l’habit traditionnel qui varie un peu selon les villages. Nous arrivons après 3 heures de route (110 Km) à Comitan où nous faisons les courses dans un Walmart. Finalement nous n’avons pas rencontré de barrage, mais nous avons croisé un pick-up avec une dizaine de personnes encagoulés à l’arrière, peut-être sommes-nous passés après la levée du barrage. Comme la ville n’a rien d’exceptionnel et qu’il encore un peu tôt, on décide de reprendre la route pour se poser aux cascades de El Chiflon pour la nuit, nous ferons la visite demain matin.

21 et 22 avril

Ce matin, je pars de bonne heure sur le site de El chiflon, avant l’arrivée des visiteurs. On longe la rivière avant d’entamer une montée qui pernet d’accéder à plusieurs cascades. Le site est vraiment très beau et très bien aménagé.

El Chiflon - Chiapas - [Mexique]

El Chiflon - Chiapas - [Mexique]

El Chiflon - Chiapas - [Mexique]

El Chiflon - Chiapas - [Mexique]

En fin de matinée, nous rejoignons Comitán de Domínguez où nous mangeons une bonne pizza pour changer un peu puis nous faisons le plein et partons en direction du Parque Natural Ecoturístico Tziscao. Une fois l’entrée passée, nous empruntons plusieurs routes qui nous permettent d’avoir une vue sur plusieurs lacs, l’environnement est très alpin avec une magnifique forêt de résineux. Sur les lacs, les locaux ont fabriqué des radeaux avec des troncs d’arbre et promènent les touristes.

Tziscao - Chiapas - [Mexique]

Tziscao - Chiapas - [Mexique]

En fin d’après-midi, nous nous posons dans un camping assez sommaire en terme d’infrastructure mais le décor est grandiose, sur une petit péninsule dans un grand lac.

Tziscao - Chiapas - [Mexique]

Journée calme au camping, on profite du wifi pour traiter photos, vidéos et articles. A midi, on mange au restaurant du camping. Nos voisins, une famille de mexicain, vient nous offrir deux tranches de pastèque, ils sont vraiment très sympas…

Tziscao - Chiapas - [Mexique]

Tziscao - Chiapas - [Mexique]

23 avril

Ce matin, nous quitons le magnifique lac de Tziscao après avoir fait le plein d’eau non-potable. Nous reprenons la route de montagne qui traverse une forêt tropicale. Nous arrivons jusqu’au village de Jérusalén puis empruntons une piste sur 11 Km qui un tiers du temps est cimentée pour arriver aux cascades Las Nubes. 4 Km avant d’arriver, nous tombons sur un barrage, une grosse corde tirée en travers de la route et on nous demande 100 pesos pour passer. On nous remet un ticket “officiel” de la mairie du coin, certainement pour financer une route ou autre chose… Nous arrivons au camping et passons tout juste entre deux rochers, Corinne me fait manœuvrer parfaitement.

Las Nubes - Chiapas - [Mexique]

On passe l’après-midi entre ballade et baignade dans une eau très fraiche qui fait du bien. Nous sommes bien descendus depuis hier et les températures sont très chaudes. A côté de l’endroit où nous nous sommes stationnés se trouve un stand tenu par des indiens. En fin d’après-midi, le monsieur vient vers nous avec un verre plein d’une boisson locale, Cacao plus farine de maïs. Ce n’est pas très bon même si on sent bien le goût du chocolat. On le remercie bien et nous commençons à discuter chocolat, du coup il nous donne une cabosse de chocolat qui pousse dans la région. En fin de journée, je vais à l’accueil pour me brancher et me connecter à Internet et envoyer mes photos.

Las Nubes - Chiapas - [Mexique]

24 avril

Ce matin, on quitte le camping de bonne heure car nous aimerions arriver à notre destination du jour avant midi. On arrive à ressortir du camping indemne et arrivons rapidement sur la route 307 qui longe la frontière avec le Guatemala. La route devient vite catastrophique avec de trous, des affaissements de terrain, parfois d’un bon mètre, sans parler des endroits où il n’y a plus de route du tout. Il faut être hyper prudent et, malgré cela, on se fait secouer quelquefois. A partir de Benemérito de las Américas, la route s’améliore un peu. Au final, nous mettons plus de 6 heures pour faire les 250 kilomètres de l’étape du jour. De nombreux check point de l’armée sont présents sur la route mais aucun ne nous contrôle. Nous traversons un décor magnifique de forêt tropicale qui nous rappelle la Guadeloupe. Dans un hameau on voit, au milieu de la route, un gamin de 7, 8 en train de mettre du gravier dans les trous, on n’a pas pu s’empêcher de lui donner la pièce. Il y a de nombreux champs de palmiers pour l’huile de palme, les “grappes” sont déposées au bord de la route et des camions viennent les chercher. Espérons qu’ils ne rasent pas toute la jungle pour y planter ces palmiers…

Frontera  Corozal - Chiapas - [Mexique]

Arrivés enfin à Frontera Corozal on se fait “racketter” de 60 pesos pour avoir le droit de renter dans la ville… On arrive au niveau de l’embarcadère et il est trop tard pour faire l’excursion aujourd’hui, on prend tous les renseignements pour demain matin. Une fois Thor garé, on fait un tour le long de la rivière où toutes les barques sont rangées. Personne dans l’eau en raison de la présence de crocodiles. Sous un carbet, on voit une petite fille dormir du sommeil du juste sur une étagère d’un petit meuble, trop mignonne.

Frontera  Corozal - Chiapas - [Mexique]

Près de là, dans un grand arbre se trouve une dizaine de singes atèle ou singes araignée, certains sont affalés sur une branche en mode panthère noire, d’autres s’amusent et mangent. C’est là que nous rencontrons un couple, Julie et Jean-David de Toulouse en vacances pour 3 semaines au Mexique. On discute un long moment, ils préparent eux aussi un voyage d’un an en Afrique à bord d’un 4x4 aménagé. On se donne rendez-vous le lendemain matin pour visiter le site archéologique de Yaxchilán.

Frontera Corozal - Chiapas - [Mexique]

Frontera Corozal - Chiapas - [Mexique]

En fin d’après-midi, on entend des singes hurleurs crier dans la forêt. Difficile de dire où ils sont exactement tant leur cri est puissant et porte loin. Il fait très chaud et très lourd, il y a plus de 40° dans Thor, la nuit va être longue.

25 avril

Nuit effectivement très chaude, on a mis le réveil de bonne heure pour être à 7h00 au guichet. Les singes hurleurs sont également debout de bonne heure et le font savoir. Nous retrouvons les Toulousains qui ont dormi à l’hôtel. Une fois les billets pris pour l’entrée du site, nous nous mettons en quête d’un bateau, une “lancha”, pour nous y conduire. Le site archéologique de Yaxchilán n’est accessible que par le Rio Usumacinta qui est la frontière naturelle entre le Mexique et le Guatemala. Sur le chemin, de nombreux bateleurs nous annoncent les prix, mais nous préférons aller jusqu’à l’embarcadère. Nous y retrouvons une famille de Hollandais, ils sont 6 et nous 4 le bateau est complet, le pilote nous fait un bon prix.

Yaxchilan - Chiapas - [Mexique]

Après 45 minutes de navigation sur cette rivière qui coupe en deux la jungle et où nous croisons quelques crocodiles qui nous regardent passer du bord de la berge, nous arrivons sur le site Maya. Un long escalier et nous y sommes. Le temps est très lourd, une brume chapeaute la canopée, l’ambiance est très spéciale.

Yaxchilan - Chiapas - [Mexique]

Yaxchilan - Chiapas - [Mexique]

De nombreux singes atèles sont dans les arbres, des singes hurleurs assurent le bruit de fond. Il faut bien 2 heures pour visiter tout le site qui se décompose en plusieurs parties. Les édifices sont particuliers, finalement aucun n’est le même.

Yaxchilan - Chiapas - [Mexique]

A l’intérieur des galeries, nous dérangeons de nombreuses petites chauve-souris. Après la visite, nous remontons dans notre lancha pour une navigation d’une heure à contre courant. Si nous étions les seuls visiteurs sur le site, au cours du chemin retour, nous croisons des dizaines de bateaux qui conduisent les touristes certainement arrivés de Palenque.

Yaxchilan - Chiapas - [Mexique]

Yaxchilan - Chiapas - [Mexique]

Nous quittons Julie et Jean-David et reprenons la route en direction du site de Bonampak. Là aussi, on doit s’acquiter de la somme de 60 pesos pour la ville, ce qui me gonfle un peu. Après quelques kilomètres, on doit laisser Thor et prendre un taxi qui nous conduira à l’entrée du site. Le gars nous demande 400 pesos, on refuse et on fait demi tour. Faut pas exagérer. On reprend la route et filons en direction de Agua Azul. La route est toujours aussi rock’n’roll. On arrive en fin d’après-midi et on se pose sur le parking pour la nuit. On fait un petit tour du site qui est magnifique et très fréquenté.

Agua Azul - Chiapas - [Mexique]

Agua Azul - Chiapas - [Mexique]

26 au 28 avril

Ce matin, le temps est brumeux et il va le rester toute la journée. Nous refaisons un tour aux cascades pour faire des photos pose longue puis nous quittons la zone pour Palenque.

Agua Azul - Chiapas - [Mexique]

Agua Azul - Chiapas - [Mexique]

Je suis en réserve et Corinne se voit déjà en train de pousser Thor en pleine montagne… Heureusement de nombreuses personnes vendent de l’essence en bidon car il n’y a aucune station sur cette route. On achète 10 litres d’essence pour arriver en ville. Une fois à Palenque nous faisons le plein du frigo et partons pour le site archéologique qui se trouve lui-même dans un parc. Donc on paye l’entrée du parc 72 $M puis une fois au parc, on paye 150 $M pour le site. On commence par le musée qui est petit mais qui présente de très belles pièces en terre cuite, quelques bas-reliefs et la pièce maitresse : le tombeau du roi…

Palenque - Chiapas - [Mexique]

Palenque - Chiapas - [Mexique]

On entre par la première entrée du site et après de nombreuses marches, on arrive au niveau du “Palacio” et des principales pyramides. L’architecture des sites mayas est vraiment différente de celle rencontrée auparavant. Nous passons plus de 2 heures à arpenter le site qui se trouve en pleine jungle.

Palenque - Chiapas - [Mexique]

Palenque - Chiapas - [Mexique]

Palenque - Chiapas - [Mexique]

Palenque - Chiapas - [Mexique]

Palenque - Chiapas - [Mexique]

Nous sortons par l’entrée principale et décidons de marcher jusqu’à Thor par la route qui traverse cette belle forêt. Nos efforts sont accompagnés des cris des singes hurleurs et nous avons la chance de voir un magnifique Ara rouge et bleu. On quitte le site mais pas le parc et trouvons un camping très rudimentaire pour la nuit.

Deux journées de repos au camping, avec resto le soir sur place. Ici dans les restaurants, les assiettes n’arrivent pas en même temps et dès que vous l’avez fini, on vient vous l’enlever, chaque pays a ses propres habitudes. Samedi soir une “tribu” de mexicains est arrivée en début de soirée. Toujours très bruyants, les fêtards se couchent vers 3 heures du mat et sont repartis ce matin vers 8 heures, la nuit a été courte sans compter la chaleur, étouffante…

29 avril

Cette nuit c’est un coq en plein jetlag qui s’est mis à chanter vers 4 heures du matin, ce qui n’a pas du tout plu à tous les singes hurleurs de ce coin de la jungle qui se sont tous mis à … hurler, certains n’étaient pas trop loin de nous. Au bout de quelques minutes, quand même, le coq s’est rendu compte que le soleil n’était pas de la partie et il s’est enfin tu… et les singes ont suivi.. on a pu tous se rendormir.

Ce matin, on quitte le camping et faisons une halte à Palenque où Corinne consulte un médecin car ses maux de ventre ne passent pas. La consultation se fait dans des locaux attenants à la pharmacie, la consultation est gratuite, on donne ce que l’on veut. On récupère le traitement à la pharmacie et après quelques courses, nous quittons Palenque. Le décor change presque immédiatement, adieu les montagnes et la forêt tropicale, on retrouve de belles routes droites et une végétation plus… habituelle. On quitte rapidement l’Etat du Chiapas pour une courte incursion dans l’Etat de Tabasco avant d’entrée dans l’Etat de Campeche. En route, nous faisons le plein d’essence, d’eau potable et non potable. Arrivés au niveau du golfe du Mexique à Champoton nous prenons une grosse averse, cela fait du bien… puis nous bifurquons pour nous rendre sur le site archéologique de Edzna un peu à l’intérieur des terres. on se pose devant l’entrée pour la nuit.

30 avril

Ce matin, de bonne heure, nous nous garons à l’intérieur du site et partons visiter les vestiges Maya. Très belle architecture avec notamment un palace à 5 étages. Je pars visiter une pyramide un peu excentrée qui n’a, au final, que peu d’intérêt mais en route j’ai croisé une famille de 5 coatis qui ont traversé le chemin devant moi, je n’ai pu prendre que le dernier en vidéo.

Edzna- Campeche - [Mexique]

Edzna- Campeche - [Mexique]

Edzna- Campeche - [Mexique]

Edzna- Campeche - [Mexique]

Nous reprenons la route en direction de Campeche. Nous nous arrêtons à l’entrée pour visiter le fort San Miguel, fort de type Vauban transformé en musée. Hélas, ce dernier est fermé, en pleine restauration. Nous mangeons sur place puis nous nous garons au centre de la ville et visitons cette belle cité aux façades peintes couleur pastel, visite de la cathédrale, d’un petit jardin botanique créé dans un ancien fortin, du centre culturel et des deux portes, de la mer et de la terre, ouvertes dans les remparts de la ville. En fin de journée, on se pose sur un Walmart où nous faisons les courses.

Campeche - Campeche - [Mexique]

Campeche - Campeche - [Mexique]

Campeche - Campeche - [Mexique]

01 mai

Ce matin, nous quittons Campeche après avoir fait le plein de propane puis direction la péninsule du Yucatan. Nous faisons une halte à Muna prendre de l’essence puis nous nous arrêtons à Uxmal, site archéologique Maya en terres Puuc. Au prix normal de 75 pesos, l’Etat du Yucatan rajoute une taxe de 338 pesos, ce qui fait l’entrée à 413 pesos, de loin l’entrée la plus chère pour un site… C’est vrai qu’il est particulièrement beau avec ses pyramides, bâtiments en longueur très bien décorés, il est quand même à voir. Corinne n’a pas voulu le visiter, elle ne se sent pas encore très bien et elle commence à saturer…

Uxmal - Yucatan - [Mexique]

Uxmal - Yucatan - [Mexique]

Uxmal - Yucatan - [Mexique]

Uxmal - Yucatan - [Mexique]

A mon retour, un camping-car français est garé à côté de Thor, il s’agit d’un couple, Jean-Jacques et Brigitte, deux anciens qui remontent vers l’Alaska. Nous quittons le site pour nous rendre sur le site de Kabah où nous allons nous poser pour la nuit. Nous le visiterons demain matin, à la fraiche… Un heure après, nous voyons arriver le couple rencontrés précédemment, nous discutons un long moment ensemble.

02 mai

Ce matin, après le petit déjeuner, nous n’avons qu’à traverser la route pour entrer sur le site archéologique de Kabah, très beau avec un magnifique palais du “Codz Pop” aux façades entièrement recouvertes de sculptures.

Kabah - Yucatan - [Mexique]

Kabah - Yucatan - [Mexique]

Kabah - Yucatan - [Mexique]

Nous discutons un petit moment avec Jean-Jacques et Brigitte, ils sont un peu en avance sur nous et nous allons les suivre toute la matinée. Nous continuons notre progression en pays Puuc et visitons les sites de Sayil, Klapak et Labna et son très bel Arc.

Labna - Yucatan - [Mexique]

Labna - Yucatan - [Mexique]

Labna - Yucatan - [Mexique]

Nous reprenons ensuite la direction de Muna, nous nous arrêtons déjeuner à Ticul et en début d’après-midi, nous visitons l’Ancienda Ochil très bien restaurée où l’on travaillait le sisal, fibre tirée de l’agave avec laquelle on fabrique ficelles et cordes. Le site abrite un musée des ateliers et un très beau restaurant où nous nous posons pour boire une Jara de limonade. Comme toutes les haciendas, un ou plusieurs cenotes assuraient l’approvisionnement en eau.

Abala - Yucatan - [Mexique]

Abala - Yucatan - [Mexique]

Abala - Yucatan - [Mexique]

Abala - Yucatan - [Mexique]

Nous décidons de nous poser près d’un cenote à X’Batum. Déjà arrivés jusqu’au village est un exploit sur une route très étroite où l’on ne peut se croiser que grâce à quelques bateaux. Une fois sur place, je vais repérer à pied la piste qui mène au cenote pour demain matin mais je ne le sens pas du tout. Du coup nous faisons demi tour et roulons en direction de Celestun et nous nous posons à Uman, sur un parking près des terrains de sport.

03 au 05 mai

Ce matin, on passe faire deux courses au soriana puis nous prenons la route en direction du Golfe du Mexique. En route, nous faisons le plein d’eau potable. Arrivés à Celestun nous trouvons rapidement notre camping, nous sommes reçu par un gars super sympa qui nous installe et nous ouvre deux noix de coco fraiches en guise de bienvenue.

Celestun - Yucatan - [Mexique]

Celestun - Yucatan - [Mexique]

L’endroit est spartiate mais il est proche de la plage à quelques dizaines de mètres de la mer. Nous y passons deux journées tranquilles. Cette ville comporte une lagune qui fait partie d’une réserve de la biosphère connue pour héberger des milliers de flamands roses, mais pas en cette saison.

Celestun - Yucatan - [Mexique]

06 mai

Ce matin, on fait le plein d’eau et les vides et nous quittons Celestun. Nous faisons route jusqu’à Merida et nous nous posons sur le parking d’un Soriana d’où nous prenons une colectivo pour nous rendre en centre-ville.

Merida - Yucatan - [Mexique]

Autour du zocalo, on visite le Palais du Gouverneur, la mairie, le centre culturel et la cathédrale. Nous marchons ensuite jusqu’à un quartier “Paeso Montejo” où se trouve de très belles villas.

Merida - Yucatan - [Mexique]

Merida - Yucatan - [Mexique]

Au retour, on prend un vieux bus mercedes, le moteur fait vraiment un bruit bizarre, quand il freine on a l’impression de freiner sur le fer, sans compter le chauffeur qui roule comme un fou… Difficile de respecter les limitations quand plus aucun compteur n’équipe le tableau de bord. De retour au Soriana, nous faisons les courses et nous installons pour la nuit.

07 mai

Hier à l’office de tourisme, on nous a remis une documentation sur le Yucatan et l’employée nous indique les cenotes à voir, notamment celui de Telchaquillo, donc direction ce petit village. Pour accéder au cenote, il faut aller à l’épicerie pour payer, 10 pesos, et pour qu’il nous ouvre le portail. La visite a du durer 5 minutes, on descend 10 marches puis un trou d’eau, c’est nul…

On quite les lieux pour les cenotes de Cuzama qui ont bonne presse. Il s’agit, en fait, de trois cenotes que l’on visite les unes après les autres. Pour se faire, on emprunte un wagonnet tiré par un cheval qui nous fait parcourir les 20 km aller et retour. C’est typique et tape cul. Les deux premiers cenotes, Chacsinic Che et Bojoncho Jol sont très beaux, le troisième, Chan Ucil est plus une grotte avec un peu d’eau au bout.

Cuzama - Yucatan - [Mexique]

Cuzama- Yucatan - [Mexique]

Corinne n’est pas venue et heureusement car l’entrée des cenotes se fait par de petits boyaux et échelles assez raides. L’eau est vraiment translucide, très fraiche, s’y baigner est un vrai régal.

Cuzama- Yucatan - [Mexique]

Ensuite, nous repartons en direction de Izamal. En route, on s’arrête au cimetière de Hoctun où les tombes sont toutes peintes.

Hoctun - Yucatan - [Mexique]

Arrivés à Izamal, on fait un petit tour de ville qui est très belle au couchant, de couleur Ocre, les façades ressortent très bien. On visite le couvent de Saint Antoine de Padoue qui a été construit sur la base d’une ancienne pyramide, puis nous cherchons un bivouac. Celui d’un hôtel ne nous plait pas du tout, finalement, on se retrouve au bord d’une place en plein centre-ville. Le soir, on se fait un bon resto.

Izamal - Yucatan - [Mexique]

08 au 10 mai

Notre première nuit a été terrible entre la chaleur et des dizaines d’oiseaux qui ont chanté toute le nuit. Le Park Itzamna où nous sommes stationnés est entouré de grands arbres qui leur servent de perchoir. Ce matin, je me lève avec une belle gastro, certainement la pièce de boeuf que l’on a mangé hier, saignante, grosse erreur… On passe deux jours sans bouger en espérant que ça passe. La chaleur n’aide pas.

Izamal - Yucatan - [Mexique]

Ce matin, je ne vais toujours pas mieux et comme nous sommes vendredi je décide d’aller voir un médecin. Nous tombons sur un toubib très sympa qui tape plus vite que son ombre sur son traducteur. On ressort 10 mn plus tard avec une prescription que nous récupérons à la pharmacie attenante. Nous promenons ensuite dans cette ville qui a été construite sur un ancien site Maya, du coup deux pyramides sont encore visibles en plein centre. En fin d’après-midi, on se décide quand même à bouger et nous faisons route jusqu’à Chichen Itza où nous nous posons pour la nuit non loin de l’entrée du site.

11 mai

Ce matin, je visite le site archéologique de Chichen Itza qui coute 481$/M. Le site est vraiment très bien conservé avec une très belle pyramide centrale et un immense jeu de pelote. Il faut bien deux heures pour le parcourir. On peut observer quelques bas reliefs encore bien conservés.

Chichen Itza- Yucatan - [Mexique]

Chichen Itza- Yucatan - [Mexique]

Chichen Itza- Yucatan - [Mexique]

Nous prenons ensuite la route jusqu’à Ik Kil, très beau complexe, hôtel, restaurant et cenote très sympa, je descends jusqu’en bas mais ne me baigne pas. Nous mangeons au restaurant qui propose qu’un buffet puis restons le parking à l’ombre, il fait trop chaud pour bouger.

Ik Kil - Yucatan - [Mexique]

Ik Kil - Yucatan - [Mexique]

En fin d’après-midi, on prend la route pour Valladolid. En démarrant, je vois un petit papier glissé sous le balai d’essuie glace. Il s’agit d’un petit mot d’une famille de 4 français actuellement en tour du monde “Cathy jeje de zag en zig” qui est dans le coin. Arrivés en ville, on fait le courses, le plein d’eau et on trouve un camping sympa avec de l’électricité donc la climatisation dans Thor!!!!

12 mai

Ce matin, on part visiter le site archéologique de Ek Balam (Jaguar noir) qui se trouve à 30 kilomètres au Nord de Valladolid. Le site est ouvert depuis peu, les fouilles ont commencé en 1994 et sont encore actuellement en cours. C’est vraiment un très beaux site Maya avec une immense pyramide.

Ek Balam - Yucatan - [Mexique]

Ek Balam - Yucatan - [Mexique]

Ek Balam - Yucatan - [Mexique]

A l’issue de notre visite, nous faisons retour au camping pour nous mettre au frais.

13 mai

Nous partons en fin de matinée que pour quelques kilomètres en direction de deux cenotes Keken et Samula. Sur place, on décide de prendre également le repas proposé dans le restaurant Maya du site. Je commence par le cenote Keken de type “caverne” qui est vraiment magnifique avec ces stalactites qui descendent dans l’eau et ce magnifique trou de lumière qui illumine une eau turquoise, je ne me sens pas encore de plonger dans de l’eau froide et ce malgré la chaleur, je m’abstiens donc…

Keken - Yucatan - [Mexique]

De retour, je récupère Corinne et nous allons au restaurant où il fait bien frais. Le repas se compose d’une soupe, d’une entrée, d’un plat, d’un dessert et d’une boisson le tout pour 110 $/M. On prend donc une soupe de lime, puis le garçon nous propose une assiette pour deux avec un échantillon de chaque plat puis nous prenons un plat de porc et en dessert, une sorte de riz au lait et du pain perdu. Le tout accompagné de la boisson nationale, décoction de fleurs d’hibiscus, “Jamaïca”. On s’est régalé, aussi bien au niveau de la présentation que des saveurs. Après le repas, je fais un tour au cenote Samula qui est beaucoup moins beau à mon avis. On reste ensuite un peu sur le parking dans Thor, on laisse passer le plus gros de chaleur et en fin d’après-midi, on part en direction de Coba qui sera notre dernier site que nous visiterons. Une fois sur place, on se pose sur le parking du site pour la nuit, la visite se fera demain matin dès l’ouverture… à la fraiche.

14 mai

Ce matin, nous sommes à 8 heures devant l’entrée du site. Il y a déjà pas mal de monde mais comme le site est immense cela ne pose pas de problème. Il y aurait plus de 600 édifices à Coba, répartis sur plus de 20 Km2. Nous n’en faisons qu’une infime partie mais comme les distances sont assez grandes entre chaque groupe, il faut louer un vélo ou prendre, comme nous, un genre de pousse-pousse. Du coup, on se fait les 10 km de chemin qui traversent la jungle à la fraiche et sans efforts.

Coba - Yucatan - [Mexique]

Coba - Yucatan - [Mexique]

Nous y voyons de nombreuses stèles assez abimées et finissons par la grande pyramide qui monte à 42 mètres de hauteur. D’en haut, nous avons une vue sur toute la péninsule qui est relativement plate.

Coba - Yucatan - [Mexique]

Coba - Yucatan - [Mexique]

De retour à Thor, nous prenons la route direction le camping où Thor va pouvoir se reposer quelques mois. Situé à une vingtaine de kilomètres de Cancun, il est tenu par un couple de canadiens, il est très bien équipé.

15 au 17 mai

Ce matin, on traine un peu et vers 11h00, on prend la petite Chevrolet que le camping propose à la location pour aller faire un tour dans Cancun, qui n’offre, en fait, que très peu d’intérêt. On commence par un arrêt à The Home Depot pour acheter des systèmes de déshumidification pour Thor puis nous passons sur la lagune et ses 25 km d’hôtels, nous mangeons au bord de la mer puis rentrons au camping. De retour, je me fais arrêter par un policier pour excès de vitesse… Je n’avais pas vu le panneau, j’étais largement au dessus, on s’arrange…

On passe les deux derniers jours à préparer Thor à son “hivernage” et profiter de la piscine. Le 17, on le gare à sa place de storage et on l’abandonne… Le patron du camping nous conduit, en début d’après-midi, jusqu’à l’aéroport où un long voyage nous attend.

Un résumé de cette dernière partie de notre voyage en vidéo :